Pascaline Dargant - Collages


Biographie

Pascaline Dargant est née à Genève en 1973, elle y grandit jusqu’à l’âge du 18 ans puis s’installe à Paris et entame une carrière de comédienne. De Roxane à La Môme Crevette en passant par la Reine d’Espagne, entre autres, elle explorera des personnages hauts en couleurs et travaillera sur les planches comme devant la caméra pendant une dizaine d’années. A l’arrivée de ses enfants, elle se tourne vers la photographie, trouvant un nouveau point d’encrage derrière l’objectif. Le collage viendra d’emblée compléter son univers. Les images qu’elle glane dans des magazines des années 70, sans autre dispositif que ses ciseaux, lui permettent de composer un monde surréaliste au hasard des rencontres avec l’inconscient. Petite, elle observait, des heures durant, sa mère artiste réaliser des oeuvres sous verre avec des amoncellements de papiers d’argent, des plumes d’oiseaux et de la peinture. Un univers riche et singulier qui lui laissera une forte empreinte. La femme est au coeur des sujets de prédilection de Pascaline Dargant. A travers l’esthétique de son enfance, elle traite non sans humour et décalage de son rapport à la nature,  à la liberté, à l’érotisme, s’amusant à bousculer les codes du « charme discret de la bourgeoisie » dans lequel elle a été élevée.


Biography

Pascaline Dargant was born in 1973 in Geneva, where she spent her whole childhood. When she turned 18 she moved to Paris and began her career as an actress. From Roxane to La Môme Crevette, without forgetting the Queen of Spain amongst other parts, she got to play larger than life characters on stage as well as in front of the camera. 10 years later, when her children were born, she turned to photography, finding a new passion behind the camera. Collage would take her world by storm. Armed with nothing but her scissors, she creates a surrealist world out of images gleaned from 1970s magazines, thus conjuring random encounters with the unconscious. As a child, for hours on end, she would watch her mother produce artwork made out of silver paper, bird feathers and paint: this rich and unique universe would leave a lasting impression on her. Women are at the heart of Pascaline Dargant's favourite topics. Thanks to the various aesthetics she was influenced by growing up, she expresses with humour her thought-provoking relationship to nature, freedom, eroticism, cheekily shaking up the codes of the "discreet charm of the bourgeoisie" in which she was raised.

"Pascaline Dargant ne coupe pas les cheveux en quatre. Sans user d’artifices, elle plonge ses ciseaux dans l’inconscient des seventies comme d’autres plongent leur doigt dans la confiture : avec délice et gourmandise. Le décor de ses années d’enfance est un terrain de jeux privilégié pour ses explorations créatrices. Acuité, humour et sensualité colorent la richesse de son univers onirique. Son regard inspiré de mère et d’artiste structure ses mises en thèmes autour de la répartition des rôles homme/femme ou de la puissance féminine. Des compositions fortes et décalées qui révèlent les soubresauts d’un monde en devenir."

Emmanuel Tagnard, journaliste

"Pascaline Dargant does not split hairs. Without artifice, she plunges her scissors into the realm of the seventies like others would plunge their fingers into a jam, with delight and indulgence. The decor of her childhood is a privileged playground for her creative explorations. Finesse, humour and sensuality colour her dreamlike universe. Her maternal and artistic gaze structures strong and offbeat compositions of male and female power struggles that reveal the drama of a world in the making."

Emmanuel Tagnard, journalist

Using Format